JahnerationJahneration

Depuis son premier album en 2016, Jahneration balade son New Reggae (au carrefour du New Roots et du son californien) de petites salles en grands festivals (Reggae Sun Ska, la Fête du bruit, Bobital, Solidays, ou Le Cabaret Vert).

Parallèlement à plus de 250 concerts, ils ont multiplié les  projets comme leurs Mic Sessions devenues virales grâce à leurs invités surprise comme Demi Portion, Naâman, Dub Inc ou encore Balik du groupe Danakil. Stuck In The Middle (Ovastand), leur nouvel album sort aujourd’hui alors que Ogach et Théo se sont lancés dans une nouvelle tournée qui passera par l’Olympia le 21 mars 2020. C’est dans ces festivals qu’ils ont croisé Manu Chao, originaire de Sèvres ou ils répètent. La conversation s’engage et le chanteur passe les voir en studio. Il pose sa voix sur le refrain de « Melody » morceau down tempo dont la guitare alanguie rappelle les musiques latino-américaines qui lui sont chères. Sur leur album on note également un featuring du rappeur québécois Koriass (« Fomo ») : « On aime sa manière de faire sonner le franglais. »  Ou encore Alborosie, la star italienne du Reggae sur « Act Like you Talk ».

Début 2018, ils se sont envolés pour la Jamaïque afin de rencontrer des artistes pour leurs Mic Sessions. Au mythique studio Tuff Gong de Bob Marley, ils ont enregistré les instrus de « Jamaica Nice » en featuring avec Derajah, artiste jamaïcain du collectif Ina De Yard, et de « Rise We Up » avec le reggaeman français Yaniss Odua.

Le goût des mélanges d’Ogach et Théo s’explique par le parcours riche de sons. Ils se sont rencontrés au collège. Guitaristes et chanteurs dans des groupes de punks à roulette, ils décident en 2010 d’en former un ensemble. « Dès la première répétition ça n’allait pas du tout se souvient Ogach. C’était déjà vu, tout le monde faisait ça, tout le monde avait déjà fait ça… » Plutôt que d’être la dernière vague des baby-rockers, mieux valait voguer vers d’autres horizons. Explorer le reggae que Théo écoute depuis toujours, son premier disque était une compilation de Bob Marley. Ils l’apprennent en autodidacte, mais perfectionnistes, ils s’initient au patois jamaïcain : « on écoute les disques, les accents, on regarde des lexiques, on lis des interviews » explique Théo. Ils se reconnaissent dans la vague New Roots des années 2010, collectionnent les riddims de Don Corleone ou Chronixx, écoutent en boucle Distant Relatives l’album de Nas et Damian Marley et flashent sur des artistes américains comme SOJA ou Rebelution « Comme eux on vient du rock et on se retrouvait dans leurs mélodies californiennes note Ogach, version sweet du reggae, qui nous suit jusqu’aujourd’hui. » comme le démontre le côté rock du morceau « Faces ».

En 2011, Ogach et Théo rencontre Naâman et enregistrent leur premier clip « Me Nah Fed Up » qui rencontre un engouement surprise sur la toile… Et, en 2016, ils terminent leurs études alors qu’ils sont déjà partis en tournée depuis un an et enchainent sur leur premier album. « Une année assez intense… » se souvient Théo. Jahneration c’est également, sur scène comme en studio, un groupe solide avec quatre musiciens en plus des deux chanteurs (guitare, basse, batterie et clavier).

« Sur l’album Jahneration, pas mal de trucs venaient de mon ordi alors que Stuck In The Middle  est plus organique constate Ogach. » Sa conception les a emmené dans le Berry et les Alpes du Sud, accompagné d’un studio pirate entassé dans leur camionnette. Puis il a été finalisé aux studios Ferber et au studio de la Grande Armée avec Ludovick Tartavel à la co-réalisation.

Comme son titre l’indique, Stuck In The Middle évoque leur dualité… « Cette impression d’être coincé entre deux périodes, deux univers, l’enfance et l’âge adulte, le reggae et nos racines rock et hip hop, nos envie d’introspection et notre volonté de revendication… » Jahneration se fait le haut parleur d’une génération perdue entre différentes identité… Un album thérapeutique à tester d’urgence !

Jacques Braunstein